La première fois : 5 conseils ni sexistes, ni dangereux

première-fois-sexe-conseils

Coucou, toi !

Hier, j’ai eu l’occasion de tomber sur un article très intéressant de Pouletrotique, en réponse à une vidéo de la youtubeuse KayEhHey (si tu veux le lire, c’est par là). Non contente de nous expliquer comment éclaircir nos iris en nous foutant du miel dans les yeux, ou de blondir nos cheveux grâce à notre urine, la jeune femme a décidé de prodiguer moult conseils aux jeunes adolescentes quant à leur première fois. Bien entendu, il est question de sexe, même si ce mot ne sera jamais une seule fois dit dans la vidéo, KayEhHey préférant parler de « la chose ».

Cet article n’a pas pour but de répondre directement à la vidéo de la youtubeuse (qui à ce jour a d’ailleurs été supprimée), Pouletrotique l’ayant déjà brillamment fait. Je tiens néanmoins aujourd’hui à aborder le sujet de la première fois à ma manière, en évitant soigneusement tous les clichés sexistes et conseils dangereux que d’autres pourraient être tentés de donner.

 

La « bonne raison » de coucher : la tienne

Il n’y a pas de bonne raison universelle, et il n’y en aura jamais. Ne laisse jamais personne t’affirmer que tu dois obligatoirement être en couple pour coucher ; que tu dois nécessairement avoir des sentiments pour ton partenaire (qu’il soit un homme ou une femme) ; que ta relation avec ce partenaire doit avoir de l’avenir ; que tu dois toujours attendre un certain temps avant d’oser sauter le pas.

Je suis tout à fait contre ces « bonnes raisons » qu’on donne, en veux-tu en voilà. Le maître mot de toute relation sexuelle – que ce soit ta première fois ou non – c’est l’envie. As-tu réellement envie de coucher avec cette personne ? Si tu ne sais pas, si tu hésites, alors peut être que ce n’est pas encore le bon moment. Rien ne presse. Ne te sens jamais obligée de quoi que ce soit. Par ailleurs, si tu es sûre que tu le veux, si tu ressens cette envie physiquement, si tu as confiance en ton partenaire (et qu’importe qu’il s’agisse ou non de ton petit ami / de ta petite amie), si tu te sens en sécurité, alors oui, tu as ta bonne raison.

Tu as le droit de ne pas être prêt(e) à coucher. Tu as le droit d’avoir envie de coucher, sans pour autant être une « pute », une « salope ». Tu as le droit d’attendre. Tu as le droit de coucher le premier soir. Tu as le droit de souhaiter coucher avec ton (ta) petit(e) ami(e). Tu as le droit de coucher avec un inconnu. Tu as le droit d’avoir envie, et de céder à ces envies. Le sexe ne doit pas être un tabou. Le sexe, c’est naturel. Que tu sois une femme, ou un homme, tu as le droit de vivre ta vie sexuelle comme tu l’entends.

 

Ton corps, ton choix

Ton corps t’appartient. Tu en es maître, et personne n’a de droit de regard sur ce que tu en fais. Je tiens ici à aborder la question sensible de l’épilation. Combien de questions ai-je eu d’amies qui ne savaient pas si elles devaient se faire l’intégrale pour leur première fois, ou leur premier rapport avec ce nouveau mec ? Combien de fois ai-je pu voir des adolescentes se poser ce type de questions sur internet ?

Sache que tu peux choisir de faire l’intégrale, ou encore de ne pas toucher à tes poils : c’est ton corps. Ton choix. Ne le fais pas en fonction des goûts d’un autre, ni sous la pression. Je n’en peux plus de voir ces personnes – et surtout ces femmes ! – conseiller à des jeunes filles de se faire une épilation intégrale, parce que c’est plus « respectueux » envers le partenaire, parce qu’il ne faudrait pas le mettre mal à l’aise s’il n’aime pas les poils ; qu’il sera toujours possible de trouver un « compromis » par la suite sur l’épilation du maillot.

Je trouve ce genre de propos aberrant, d’autant plus quand on voit le nombre de jeunes filles qui s’interrogent sur leur épilation, et qui n’ont pourtant pas nécessairement envie de s’épiler, se sentant in fine contraintes de le faire. Parce qu’on leur a conseillé. Parce qu’elles ont peur du regard de l’autre.
Pourtant, j’insiste sur ce point : c’est ton corps. Ne laisse personne dicter tes choix. Tu es libre de faire ce qui te plait le plus.

 

Tes habits, ton maquillage : et toi, que veux-tu ?

Qu’importe ce que tu portes, qu’importe comment tu es maquillée : tout ça, c’est ton choix, pas celui d’un autre.

Tu as envie d’être en pyjama ? Fais donc ! Tu as envie de porter des dessous affriolants ? Fais toi plaisir ! Tu préfères tes sous-vêtements habituels, qu’il s’agisse de strings, culottes, shorty, ou que sais-je encore ? Mais oui, je dis oui ! Quel droit de regard ai-je sur ce que tu portes ? Mets ce qui te fais plaisir, et qu’importe que tu sois en jogging ou en porte-jarretelle, de toute façon tu finiras à poil (ça, c’est dis).

Il n’y a pas de bonne tenue, pas de bon maquillage (ou pas de maquillage du tout, d’ailleurs). Ta première fois est censée être spontanée. Ne la planifie pas. Laisse toi aller si tu en ressens l’envie, mais ne pense pas à ce genre de détails. Maquille toi, habille toi comme tu en as l’habitude, comme ça te fait plaisir, et qu’importe que ce soit « too much » pour certains, ou pas assez « sexy » pour d’autres.

Sois toi-même.

 

L’hygiène : non, tu ne te laveras pas 2 fois d’affilées

Vaste sujet qu’est l’hygiène. Certain(e)s seront plus à l’aise en prenant une douche auparavant. Soit dit en passant, tu n’en auras pas nécessairement l’occasion, une partie de jambes en l’air étant généralement spontanée et non planifiée. Quand tu es prise par ce que tu fais, c’est quand même un peu la lose de tout couper pour une douche. Si tu as une bonne hygiène corporelle de base, arrête de te prendre la tête pour des trucs comme ça.

Non, pas besoin de te laver plusieurs fois par jour. Non, tu n’as pas besoin d’emmener un savon et une bombe d’eau avec toi pour te laver après chaque pipi (ouai, merci KayEhHey pour ce genre de conseils, tu bats clairement des records). Non, tu n’as pas non plus besoin de te laver DEUX fois avant chaque rapport sexuel. Si tu souhaites te laver juste avant, très bien, mais une seule fois suffit. Trop se laver, que ce soit avec un savon doux ou pas, c’est très mauvais, surtout quand il s’agit de parties sensibles avec des muqueuses.

Si tu veux te taper de bonnes mycoses, tant qu’on y est, je te conseille de bien viser l’intérieur de ton vagin avec le pommeau de douche, après t’être évidemment lavée deux fois de suite. On n’est jamais trop prévoyant. (Attention, ceci est ironique et ne doit évidemment pas être fait.)

 

Ne laisse personne te dicter ta vie sexuelle

Ta vie sexuelle te regarde, et personne ne devrait avoir le droit de te dire de faire ceci ou cela. Personne ne devrait te juger. Personne ne devrait t’influencer. Tu es libre de ton corps, de ta sexualité. Que tu sois une femme ou pas. Que ton partenaire soit du même sexe que toi ou pas. Ne te préoccupe pas du regard des autres. Emmerde tous ceux qui t’imposent des standards de beauté, qui te font culpabiliser sur ta sexualité.

Finalement, je n’ai qu’un seul réel conseil à te donner. Un vrai de vrai. Que j’espère que tu suivras. N’oublie jamais la capote. Sous aucun prétexte. Qu’importe que tu trouves ça chiant ; qu’importe que le mec soit pas trop chaud pour en mettre une. Aucun prétexte ne sera suffisamment bon pour éviter d’en mettre une. Le préservatif est la seule chose qui te protège du SIDA (et ça te protège aussi d’un risque de grossesse, c’est quand même pas négligeable). Toi et ton partenaire pouvez évidemment passer outre si tu disposes d’un contraceptif tel que la pilule, le stérilet, ou encore l’implant, mais seulement si un test a été effectué, 3 mois après les dernières relations sexuelles, pour déceler une éventuelle MST chez toi ou ton partenaire.

Sérieux, on déconne pas avec les MST. Ni avec les bébés.

Mille bisous à toi,
Caféinement Vôtre

Crédit image : image libre de droits, modifiée.

Publicités

5 réflexions sur “La première fois : 5 conseils ni sexistes, ni dangereux

  1. Ce qu’on porte de toute façon ça apporte pas grand-chose vu qu’on est censé l’enlever x)

    Sinon, très bons conseils ! D’autant plus maintenant que j’ai entendu une émission de radio à propos des ados et jeunes qui font leur éducation au pornos et qui se conseillent sur les forum du grand n’importe quoi. Comme cette fille de 16 ans qui dit que son mec veut essayer la sodomie mais qu’elle n’est pas très chaude et qui s’entend répondre qu’avec le lubrifiant ça passe. Ou comme cette autre qui n’aime pas avaler le sperme de son mec et qui, pareil, s’entend répondre qu’elle doit se pincer le nez et avaler pour faire plaisir à son mec. On n’est pas du tout revenu à la femme-objet, bien évidemment…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s