« Promise me you’ll never smoke a cigarette »

Promise me you'll never smoke a cigarette

Coucou, toi !

Hier, j’ai eu l’occasion de tomber sur une vidéo cachée (non, ne fuis pas) : un gosse demande à des fumeurs s’ils peuvent lui allumer sa clope, leur répondant qu’il a 10 ans quand la question lui est posée. Would you prevent a child from smoking (empêcherez-vous un enfant de fumer) ? Entre ceux qui l’envoient violemment balader (pour ne pas être vulgaire) ; celle qui lui dit qu’il est chanceux, qu’elle même fumait à son âge et lui allume donc sa cigarette ; et celui qui en profite pour lui taxer une partie de son paquet, on a le droit à un beau palmarès.

Néanmoins, ce qui m’a touchée (et je pèse mes mots), c’est bien la fin de la vidéo, à partir de 2min45. Ouai, bon, je ne suis pas nécessairement le meilleur exemple, pleurant un peu pour un rien. Mais vraiment, je trouve les paroles de cet homme bouleversantes. Parce que la réalité du tabac, de la clope, c’est ça : c’est le cancer qui te guette, même si tu te dis que ça ne t’arrivera pas, à toi. Tu as beau fumer parce que ça te donne de la prestance, parce que tu penses que ça te rend cool, ou peut être parce que tu y trouves un moyen de décompresser : la réalité reste la même. On enjolive la clope, on la place au rend d’accessoire de mode, on la rend inoffensive. On moque ces campagnes de prévention.

Je suis lassée de voir des gosses fumer, alors qu’ils frôlent la dizaine. Je suis lassée de voir ces gens se bousiller la santé, sous couvert d’accessoire de mode. Certains me diront que ça ne me regarde pas, que c’est leur choix. Mais quand je vois cet homme, ses mots, son cancer, bordel, ça me touche. J’ai tellement peur pour ces fumeurs que je côtoie, que j’aime. J’ai tellement peur que ça leur tombe dessus, sans prévenir. Alors oui, peut-être que je ne suis pas touchée directement, n’étant pas fumeuse : mais non, je ne peux pas et ne veux pas être confrontée à la réalité du cancer chez mes proches.

Je suis bouleversée par les mots de cet homme. Je souffre pour lui. Je me vois, moi ; toi ; eux, ceux que j’aime, à travers lui. Et c’est dur. Je te l’avoue, j’ai énormément de mal à rester insensible au malheur des gens. Alors oui, je suis un peu triste suite au visionnage de cette vidéo. Ah, qu’il est bon d’être aussi émotive…

Traduction pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais :

Enfant – Eh s’il te plait, tu peux m’aider à allumer cette cigarette ?
Monsieur, tu ne veux pas m’aider ?

Homme – Quel âge as-tu ?

Enfant – 10 ans. Pourquoi ta voix est comme ça ?

Homme – J’ai perdu ma voix. J’ai un cancer. Ce que tu as dans ta main… J’avais l’habitude de fumer plus de deux paquets par jour, et mes parents aussi.

Enfant – C’est quoi ce truc sur ton cou (référence au « bandage ») ?

Homme – J’ai un gros trou dans ma gorge. Tu ne veux pas voir ça. Tu vois, tout ce qu’on voit sur Facebook, toutes les campagnes de prévention à la télévision (la traduction non littérale de commercials / ads est voulue, n’aimant pas dans ce contexte la connotation qu’a le mot publicité), tout le monde pense que c’est une blague. Mais c’est pour de vrai (montre son cou). Promets moi que tu ne fumeras jamais une cigarette. Juste promets moi que tu ne fumeras jamais une cigarette.

Bisous larmoyants, et à (très) bientôt,

Caféinement Vôtre.

Crédit image : image libre de droits modifiée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s