Liste non exhaustive des choses à faire quand on est malade

Liste non exhaustive des choses à faire quand on est malade

Coucou, toi !

Aujourd’hui, c’est emmitouflée dans ma robe de chambre, écharpe au cou, et avec grognements plaintifs réguliers que j’écris : je suis malade. Autant le dire directement : quand je suis malade, c’est un peu comme si j’allais décéder dans les minutes qui suivent. Je suis clairement une petite nature. Un mal de gorge, un nez qui coule, une température un tout petit peu plus élevée qu’à l’habitude, et ça y est, on est bon pour me retrouver en position foetale dans mon lit, accompagnée de doux râles d’agonie. Mais vraiment, je vous le jure, je souffre !

Je ne sais pas vous, mais… qu’est-ce qu’on s’emmerde quand on est malade ! La journée passe lentement, et pour ne rien gâcher, je suis incapable de rester concentrée sur quoique ce soit. Alors je me perds sur internet, sans être capable de trouver plus de quelques secondes quelque chose d’intéressant. Ne parlons même pas d’un film ou d’un livre. Même une vidéo de chatons fluffy ne me ferait ni chaud, ni froid. C’est bien simple : LE MONDE N’A PLUS DE SAVEUR. Comment ça, je dramatise tout ?

Allez, rien que pour tes beaux yeux, voici une liste non exhaustive des choses que tu peux faire si toi aussi tu es malade. Parce qu’entre grands malades, il faut bien se soutenir.

  • Boire beaucoup, beaucoup, beaucoup de thé (ou tout autre boisson chaude qui te fera plaisir). Certains pourront penser qu’il s’agit ici de soulager le mal de gorge mais que nenni ! C’est surtout parce que toi, grand malade, tu n’auras pas le courage de te lever de la journée, si ce n’est pour soulager ta vessie. Alors autant mettre toutes les chances de ton côté, et t’assurer plusieurs sorties aujourd’hui (hors de ta chambre).
  • Aller voir quiconque se trouve dans la même habitation que toi, pour te plaindre de cette douleur insoutenable qui t’habite en ce jour, et quémander de l’attention. Attention : ne fonctionne que si tu vis avec ta famille, ou en colocation. Il ne s’agit pas d’aller sonner chez tes voisins.
  • Tenter de faire un coloriage pour adulte (qu’on s’entende bien, pas un coloriage classé X mais un joli mandala). Ah oui, non. On me rappelle qu’un grand malade est beaucoup trop fatigué pour colorier et agiter son poignet pendant de longues minutes.
  • Prendre un long bain chaud, mais en évitant de trop remplir la baignoire. On ne sait jamais, le grand malade est tellement faible physiquement qu’il pourrait malencontreusement, dans un moment de dépérissement, se noyer.
  • Aller te balader quelques minutes dans la rue, en pyjama / robe de chambre. Parce que bordel, pourquoi il fait aussi chaud chez moi ? Ah non, c’est peut-être la fièvre ça.
  • Tenter de te plonger dans un roman, si tu n’es pas (encore) au bord du décès. Evite quand même ce classique poussiéreux sur ton étagère qui attend depuis un an d’être lu. Aujourd’hui, tu as le droit de lire un roman qui ne rentrera pas dans l’histoire de par ses qualités littéraires (ouai, même 50 shades of grey – chacun ses goûts, je te pardonne).
  • T’amuser à refiler tes microbes au plus grand nombre de personnes t’entourant. A la fin de la semaine, compte le nombre de contaminés.
  • Bosser tes cours en retard. La blague.
  • Dormir. Parce qu’on ne va pas se mentir, on a tous un quota beaucoup trop important d’heures de sommeil en retard.

D’ailleurs, mon lit m’appelle. Bisou plein de microbes à toi,
Caféinement Vôtre.

Crédit image : caféinement vôtre

Publicités

2 réflexions sur “Liste non exhaustive des choses à faire quand on est malade

  1.  » Attention : ne fonctionne que si tu vis avec ta famille, ou en colocation. » → Ça n’a jamais marché pour moi… Principalement parce que j’ai un père qui ne tombe jamais malade, une mère qui ne supporte pas les gens qui se plaignent et un petit frère bien trop doué pour attirer la pitié des gens sensibles avec ses grands yeux en mode Chat Potté (oui, même à 21 ans, ça MARCHE).
    Par contre, refiler mes microbes, TMTC, c’est la base. Rien que pour voir les yeux horrifiés de mon interlocuteur une fois que je prononce les mots magiques : « Oh merde, je t’ai fait la bise, mais en fait je suis MALADE ET JE VAIS BIENTÔT MOURIR PITETRE, AIMDEAIRE ALLEZ BISOUS ». Enfin ça, c’est en supposant que je n’ai pas passé la journée sous ma couette, à attendre la mort en pensant au discours super émouvant qu’on fera sur moi et mon humour vachement créatif et tout le tralala.

    Voilà voilà ~

    J'aime

    • Mais c’est pas grave ça, si tu passes ta journée sous ta couette ! Dès que tu es un tant soit peu rétablie et que tu retournes auprès du commun des mortels, n’hésite pas à prononcer ces mots magiques, même si tu n’es plus contagieuse. A tester sur un hypocondriaque, puis observer la terreur dans son regard héhé.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s